Historique de AAVEC

La création de l’Association d’Acteurs Valorisant les Engagements Citoyens (AAVEC) a trouvé son origine à l’issue d’une rencontre entre une quarantaine d’amis réunie le 11 juin 2006 dans la salle des fêtes de Fresnoy le Château.

Travailleur social en « mission de services publics », l’initiateur de cette rencontre trouvait des difficultés grandissantes à responsabiliser les gens qu’il accompagnait, en cherchant à les « rendre acteurs de leur devenir ». Son travail tendait à le confiner dans la recherche de résultats « politiquement attendus » (politique du chiffre) au détriment de toutes démarches qualitatives (émancipation des publics par une prise de conscience des causes de leurs situations suivie d’une analyse des raisons et de la recherche de réponses adaptées aux personnes concernées).

Cercle du Silence – Juin 2011

L’animateur de la rencontre s’interrogeait sur le désinvestissement des gens sur la « chose publique ». Il ne trouvait pas dans les partis politiques traditionnels desquels il pouvait se sentir proche, la dynamique qu’il pensait nécessaire pour mobiliser les citoyens afin de les rendre « acteurs », de leur permettre un engagement dans leur propre destinée. Son idée était d’inviter chacun à s’impliquer dans le quotidien sur des sujets qui lui tiennent-à-cœur, sans exclusivité mais avec détermination, tout en conservant l’idée d’une vue globale dans les incidences des actes posés.

C’était au lendemain de l’inscription automatique des jeunes de 18 ans (1997) sans que le taux de participation augmente pour autant lors des élections, et, où un Ministre de l’Intérieur affirmait que les pratiques déviantes étaient génétiques (2003), invitant alors à la délation pour tout acte préventif.

Des organisations telles que « ATTAC » (sur le plan méthodologique et politique) ou « Greenpeace » (sur le thème de l’écologie) ne semblaient pas correspondre à la vocation de proximité recherchée. « Faire avec et pour, ensemble » dans cette notion de « penser global tout en agissant localement » ; sans contrainte.

C’est dans cet esprit que les Membres et sympathisants d’AAVEC s’impliquèrent dans des actions :

♦ Propres :

• interventions auprès de groupes pour parler de la démocratie,
• campagnes d’affichage pour inviter les citoyens à s’inscrire sur les listes électorales de leur commune, à se rendre aux urnes pour voter,
• organisation de spectacles militants (Théâtre, « Seul en Scène », …) et de rencontres-débats (sur la démocratie, l’implication dans la politique, …),
• mobilisations pour contrer localement la pose de compteurs électriques considérés comme imposés, dangereux et coûteux pour les utilisateurs (à travers le collectif « Stop-linky »).

♦ Collectives :

• mobilisations contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes (Loire Atlantique), pour la protection d’une Zone Humide particulièrement riche en biodiversité et pour le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement,
• mobilisations contre l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure,
• actions de sensibilisation publique (Cercle de Silence) sur les quêtes de personnes dans leur parcours de migrants rejetés et malmenés par les forfaitures administratives,
• coordination (Collectif de veille) avec des associations humanitaires (Croix Rouge Française, Secours Catholique, …), des associations militantes (Ligue des Droits Humains, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Cimade, …) et des associations de solidarité (Un digne toit, Welkom, …) pour apporter des réponses à des personnes migrantes non prises en charge par les pouvoirs publics.

♦ Associées par des participations régulières dans :

• des collectifs contre les « marchés internationaux » (TAFTA, CETA, …),
• des actions de sensibilisation des personnes sur les méfaits de la publicité avec le RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire),
• l’animation de type « CLSH » (Centre de Loisirs Sans Hébergement) auprès d’enfants privés de leurs droits fondamentaux du fait de leur situation familiale et administrative, portée par l’association « Mouvement d’L ».

La devise de l’association est « Ne sois ni maître ni esclave et tu seras la brèche ouverte au goût de la vie ! »

Reynald GUERIN