Linky : une pétition lancée par le maire de Berre-l’Etang

Publié par AAVEC le 19 novembre 2019 dans la catégorie Compteurs Linky, Pollution électromagnétique

Le 19 novembre, nous avons adressé la note suivante à Mesdames et Messieurs les Maires du département de l’Aube :

Madame le Maire, Monsieur le Maire,

Vous trouverez ci-dessous l’invitation de Mario Martinet, maire de Berre-l’Étang, à signer une pétition nationale dont l’exposé des motifs et les questions posées pourraient – nous semble-t-il – vous intéresser. 

L’appel de M. Mario Martinet, maire de Berre-l’Étang

« Le 28 octobre, à mon invitation, un certain nombre de représentants de communes des Bouches du Rhône opposées au développement de force des compteurs Linky par Enedis, au mépris des droits des populations, se sont retrouvés autour de Maître Corinne Lepage, avocate, ancienne ministre de l’Environnement », explique dans un communiqué Mario Martinet, le maire de Berre-l’Étang.

« Les présents ont pris acte de l’arrêt du Conseil d’Éat de juillet 2019 qui dénie toute compétence aux maires pour protéger leurs habitants contre les risques potentiels des compteurs Linky pour la santé, pour la sécurité, pour les finances et pour le libre choix de chaque usager ».

« Certes, nul ne peut contester « l’indépendance » de la plus haute juridiction administrative française. Et nul doute que cet arrêt fera jurisprudence dans tous les tribunaux administratifs », poursuit-il.

« Aussi, à l’occasion du Congrès des Maires de France, nous lançons une pétition nationale pour demander des réponses. Et nous envisagerons ensuite toutes les voies de droit pour défendre le libre choix de nos administrés ».

Source : https://www.maritima.info/depeches/politique/berre-l-etang/63738/berre-l-etang-compteurs-linky-le-combat-continue-.html

La pétition

Les maires et les citoyens s’opposent à l’installation de force des compteurs Linky

Les Maires de France ont été très nombreux à chercher à s’opposer légalement à la pose de force de compteurs Linky chez nos concitoyens qui n’en veulent pas, et en particulier chez ceux qui souffrent de pathologies.

Nous avons pris acte de la position de la juridiction administrative qui considère que nous ne sommes pas compétents pour défendre les droits, la sécurité et la santé de nos concitoyens.

Mais, puisque la compétence est désormais celle des syndicats d’électrification dont nos communes sont les mandants et que le droit de la concurrence doit pouvoir s’exercer,

Nous, maires des Bouches-du-Rhône, appelons nos collègues maires de France et tous nos concitoyens opposés à la mise en place de force des compteurs Linky :

• à se mobiliser ensemble pour faire agir les syndicats d’électrification  et pour ouvrir au niveau national le débat sur les  compteurs Linky,  leur inutilité pour réduire la consommation des ménages, l’atteinte au droit de la concurrence qu’ils constituent, les problèmes de sécurité et de conformité de pose qu’ils soulèvent, les incertitudes en terme d’effets à long terme qu’ils génèrent…

• à signer avec nous cette pétition qui demande à Enedis et au gouvernement des réponses précises aux quatre questions suivantes :

1 – Dans un pays respectueux de la concurrence, quelle procédure d’appel d’offre transparente a permis à Enedis de choisir les compteurs Linky plutôt que toute autre technologie, notamment filaire, choisie dans d’autres pays européens ?

2 – Dans un pays soucieux de démocratie, quelle procédure contradictoire a permis aux syndicats départementaux d’électrification (Smed), représentants des communes membres, d’accepter sans discuter le compteur Linky proposé par Enedis sans envisager d’alternatives et obtenir l’accord de leurs mandants, nos communes ?

3 – Dans un pays attaché aux normes, comment peut-on installer des compteurs Linky sans respecter les règlements sanitaires départementaux et sans recours à un consuel garant de la conformité de pose ?

4 – Dans un pays qui a l’obligation juridique et morale de préserver l’environnement, que deviendront les 35 millions d’anciens compteurs, qui comportent peut-être des matières polluantes et qui assurera la charge technique et financière de leur démantèlement sans risques ?

=> Signer la pétition

Premiers signataires :

Mario MARTINET, maire de Berre l’Etang

Christine CAPDEVILLE, maire de la Penne sur Huveaune

Yves MESNARD, maire de Roquevaire

Georges JULLIEN, maire de Noves

Yves VIDAL, maire de Grans

Philippe ARDHUIN, maire de Simiane Collongue

◊◊◊

 

Thèmes : , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *