L’appel du maire de Bovel aux député(e)s et à ses collègues

Publié par AAVEC le 17 novembre 2018 dans la catégorie Compteurs Linky

Partout en France les collectifs anti Linky ont relayé l’appel du maire de Bovel (Ille-et-Vilaine) aux députés et à ses collègues, les alertant sur un déploiement de compteurs communicants qui ne respecte pas les conditions de sécurité en vigueur.

AAVEC et le collectif Stop Linky Troyes et Agglomération, n’ont pas été en reste. Le message du maire de Bovel (ci-dessous) a été relayé auprès des élus du département de l’Aube (320 courriels), auquel ont été joints les deux documents suivants :

♦ l’arrêté pris le 10 octobre 2018 par le conseil municipal de Bovel ; axé sur le principe de précaution, il constitue un document de référence pour ce qui concerne les normes régissant la pose des compteurs, la compatibilité des nouveaux compteurs avec les installations existantes, la formation des poseurs, etc.

♦ le recensement (non exhaustif) des incendies consécutifs à la pose d’un compteur Linky, du 1er janvier au 16 octobre 2018.

MJC de Saint-Julien-les-Villas

Cette action de soutien au maire de Bovel sera suivie dans les prochains jours de l’envoi d’une lettre aux maires des communes dans lesquelles a été constaté la pose de compteurs Linky sur des panneaux en bois – en infraction, donc, de la norme AFNOR NF C 14-100 [1]. Copie de cette lettre sera adressée au préfet, et au procureur de la République.

[1] Henri COHEN, Argument pour un arrêté municipal contre le déploiement Linky non conforme…

Lettre du maire de Bovel adressée aux député(e)s et à ses collègues

Bovel, le 17 octobre 2018

Mesdames et Messieurs les député(e)s, cher(e)s collègues,

Maire depuis 25 ans, sans appartenance politique, attaché aux seules valeurs de la République et à ce que j’estime être de mon devoir d’élu, permettez-moi de m’adresser à vous.

Comme vous le savez, nombre de maires, proches de leurs concitoyens et soucieux de leur liberté, ne réduisent pas leur sens du devoir à la lettre des dispositions du Code des Collectivités Territoriales.

Aussi s’efforcent-t-ils de faire entendre la voix de leurs concitoyens et la force de leurs convictions avec des ressources parfois modestes, en restant dignes face aux influences qui pèsent sur eux, à une époque où le citoyen, démuni et saturé, est malheureusement contraint de remettre si souvent sa liberté de penser et d’agir entre les mains de ses élus, en lesquels il espère pouvoir garder sa confiance.

Je m’apprête à déposer un recours en Conseil d’État afin que soit précisé de manière incontestable qui, du département, du syndicat départemental d’énergie, ou de la commune, est effectivement propriétaire des compteurs électriques. Je poserai à cette occasion une question prioritaire de constitutionnalité devant le Conseil d’État.

Mais je viens également de prendre un arrêté municipal, le 10 octobre 2018, dont l’objet est la prévention des risques en matière de sécurité incendie, de protection des personnes et des biens. Vous comprendrez que je ne puis attendre que notre commune soit le théâtre d’un dommage irréparable, pas davantage que ne le fait l’État lorsqu’il nous demande de simuler des attaques terroristes en entraînant les élèves à se dissimuler qui sous une table, qui dans un placard, en vue d’une improbable menace terroriste sur un village de quelques centaines d’habitants, et sans attendre qu’elle soit effective.

La liste de ces précautions, plan de sauvegarde, réserves incendie, aménagement de la voirie, proscription de la wifi dans les classes maternelles… est longue. Principe de précaution donc, préalable à tout dommage avéré, mais dont bien souvent on dénie la compétence au modeste élu local aux motifs que l’ordre public n’a pas encore été, de facto, atteint ou que les risques ne seraient pas statistiquement incontestables.

Les responsabilités qui nous incombent, nous, maires, ne sauraient être compatibles avec une organisation du déploiement des compteurs communicants qui ferait exception aux réglementations qui encadrent le respect des conditions de sécurité.

Les responsabilités qui nous incombent ne sauraient être compatibles avec un déni de compétence en matière de prévention et de prises des décisions nécessaires à la sauvegarde de l’intérêt de nos administrés et de l’ordre public.

Aussi je fais appel à votre sagesse et à votre discernement afin que nos légitimes préoccupations soient enfin entendues.

Très cordialement et respectueusement,

José Mercier, Maire de Bovel, Ille et Vilaine.

◊◊◊

Thèmes : , , , , , , , , ,


Il y a un commentaire.

  • Dutreix dit :

    si seulement le maire de ma commune pouvait également faire preuve de sagesse et de principe de précaution , il n’est même pas venu , ni aucun conseiller municipal ne l’a représenté lors d’une réunion d’information sur le compteur linky par l’association AAVEC . C’ est pour ma part scandaleux! enfin, il est vrai qu’habitante d’une commune de l’ Aube, le maire de Troyes n’est autre que François Baroin!!!!!!!……..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *