Démocratie & Citoyenneté – Actualité

♦ Notre article : Quelle espérance de vie pour notre démocratie ?

·

♦ 28 novembre 2020 – L’Est éclair – Plus de 200 personnes rassemblées à Troyes contre la loi «sécurité globale». Lire l’article

♦ 27 novembre 2020 – Le Télégramme – Police : un responsable syndical excédé envoie sa lettre de démission à Darmanin – Alexandre Langlois est originaire du Morbihan, policier à Paris mais aussi secrétaire national du syndicat Vigi. Il a fait savoir au ministère de l’Intérieur qu’il désirait démissionner de la police. Il s’en explique. Lire l’article

♦ 20 novembre 2020 – Médiapart – La démocratie meurt dans l’obscurité – Dans un climat de peur suscité par le terrorisme, la loi « Sécurité globale » défendue par le pouvoir exécutif et sa majorité parlementaire met fin à une liberté fondamentale, celle de renseigner, documenter, révéler, critiquer les manquements de l’État à l’encontre du peuple souverain. Lire l’article

♦ 18 novembre 2020 – Courrier international – La loi « Sécurité globale » : la France rappelée à l’ordre par l’ONU – Les rapporteurs aux Droits de l’Homme s’inquiètent pour le respect de plusieurs libertés fondamentales. Lire l’article

♦ 18 novembre 2020 – Blog Médiapart – L’article 24 de la future loi «sécurité globale» menace la liberté d’informer – Ce sont les vidéos exposant les violences commises par les forces de l’ordre, qu’elles aient été tournées par des journalistes titulaires ou non d’une carte de presse, par des citoyens ou des militants, qui ont permis d’inscrire ce sujet dans le débat démocratique. L’article 24 de la proposition de loi « pour une sécurité globale », en visant à limiter la diffusion d’images de la police, attente à la liberté d’informer. Une trentaine sociétés de journalistes et de rédacteurs demande son retrait du projet de loi. Lire l’article

♦ 17 novembre 2020 – francetvinfo.fr – Proposition de loi « sécurité globale » : « Il est inacceptable de limiter le contrôle » de l’action des forces de l’ordre, estime la Défenseure des droits – « Je pense qu’il y a un vrai risque d’augmenter la défiance », affirme sur franceinfo Claire Hédon alors que les députés entament mardi l’examen de ce texte controversé, qui entend notamment limiter la diffusion d’images des forces de l’ordre dans l’exercice de leurs fonctions. Lire l’article